Book Creator

Se présenter

by ITSnorm4l

Pages 2 and 3 of 25

Production Description D'un Ami D'enfance
Rounded Rectangle
Amen Ben Fradj
Fedi Mezhoud
Selim Dridi
Loading...
Amen Ben Fradj :
J’ai mis du temps à écrire cet article, j’avais peur de ne pas savoir parler d’elle.
On a toutes dans le coeur, une amie d’enfance avec laquelle on a grandi et que l’on a perdue de vue avec les années, la distance, la vie et tout ce qu’il y a autour. Une amie d’enfance que l’on ne voit plus, mais avec laquelle on a jamais vraiment coupé le contact : on a encore son numéro dans notre répertoire, et chaque année on lui souhaite son anniversaire. Une date gravée dans le marbre que notre mémoire n’a jamais pu oublier. On pense à elle souvent, on essaie toujours de savoir ce qu’elle devient, si elle est heureuse. Cette amie, elle est à la fois si loin de notre vie, et pourtant si proche.
Le hasard de la vie a remis mon amie d’enfance sur mon chemin. Enfin le hasard… C’est surtout son talent d’écriture qui lui a donné la chance de travailler dans le bureau à côté du mien, deux jours par semaine. Et je ne sais pas bien l’expliquer tellement tout cela me semble abstrait et à la fois très logique :
Loading...
savoir qu’elle n’est pas loin de moi pour quelques heures, m’apaise et me fait un bien fou.
Il y a cette connexion étrange avec les amis d’enfance. Le lien affectif ne ressemble pas à une amitié normale. Il est moins présent au quotidien mais il est sans doute plus fort, presque familial. Cette fille, je ne l’ai pas revue pendant de longues années, et pourtant je la considère comme ma soeur. Dix ans à se voir trois, quatre fois peut-être tout au plus, et pourtant à chaque retrouvailles nous n’avons pas besoin de parler pour nous comprendre. Nous n’avons pas ce besoin de parler pour meubler un silence trop pensant. Les barrières n’ont pas besoin de tomber tout simplement parce qu’il n’y en a jamais eu entre nous. Nous avons grandi dans le même village, nous avons partagé la même passion commune (la gym) et affronté chacune des épreuves heureuses ou moins heureuses qui n’ont pas de secret pour l’autre. J’ai 33 ans, et pourtant je me souviens très bien de notre rencontre sur un tapis de gym. J’avais 9 ans, elle en avait 6.
Je lui voue une confiance éternelle et sans faille, et je sais qu’elle ne me fera jamais de mal.
Loading...
savoir qu’elle n’est pas loin de moi pour quelques heures, m’apaise et me fait un bien fou.
Il y a cette connexion étrange avec les amis d’enfance. Le lien affectif ne ressemble pas à une amitié normale. Il est moins présent au quotidien mais il est sans doute plus fort, presque familial. Cette fille, je ne l’ai pas revue pendant de longues années, et pourtant je la considère comme ma soeur. Dix ans à se voir trois, quatre fois peut-être tout au plus, et pourtant à chaque retrouvailles nous n’avons pas besoin de parler pour nous comprendre. Nous n’avons pas ce besoin de parler pour meubler un silence trop pensant. Les barrières n’ont pas besoin de tomber tout simplement parce qu’il n’y en a jamais eu entre nous. Nous avons grandi dans le même village, nous avons partagé la même passion commune (la gym) et affronté chacune des épreuves heureuses ou moins heureuses qui n’ont pas de secret pour l’autre. J’ai 33 ans, et pourtant je me souviens très bien de notre rencontre sur un tapis de gym. J’avais 9 ans, elle en avait 6.
Je lui voue une confiance éternelle et sans faille, et je sais qu’elle ne me fera jamais de mal.
Une part de moi est convaincue qu’avec des amis d’enfance, on cesse d’être des adultes ingrats parce que le lien affectif qui nous unit ne fait ressortir que le meilleur. L’impression d’être avec un ange-gardien, la nostalgie du passé, l’envie de retrouver à tout prix ne serait-ce qu’un petit bout de notre insouciance perdue… Sans doute un mélange de tout cela, mais je suis certaine d’une chose : l’amie d’enfance nous ôte toute envie de tricher et d’essayer d’être celui ou celle que l’on n’est pas.
Fedi Mezdoud :
Elle s’appelle Mélanie, de grande taille, environ 1m 70, elle est la plus haute taille de la classe ; une forme d’athlète puisqu’elle aime beaucoup le sport et jouer avec les garçons. Elle est plus forte que tous les garçons de l’école. Je l’ai vu une fois battre un garçon d’une classe supérieur à la nôtre, car il a essayé de lui prendre son gouter. Elle a les yeux bleus comme le ciel d’été avec des sourcils bien dessiné et les cheveux marron clairs qui dépassent un peu ses épaules. Elle a un visage blond en forme d’œuf ; avec un nez pointu, une bouche bien dessinée avec un joli sourire. Ses oreilles sont petit et pour la plupart du temps cachées sous ses cheveux. Elle porte des vêtements simple et de toutes les couleurs. Elle ne porte pas de bijoux. Elle a un caractère très simple, souriante avec tous ses amis parce qu’elle aime rire et faire des farces. Je peux dire qu’elle est une personne sociable mais aussi elle a confiance en elle.
En ce qui concerne ses nous pouvons la considéré comme une élève normale, elle n’est brillante et elle ne traîne pas à la fin de la classe.
Elle est aimé pas les enseignants parce qu’elle est serviable et calme d’esprits. Enfin elle aime les animaux sans exception, elle n’a pas de préférence.




Selim Dridi :
Paul avait un visage rond et un corps sportif, il était très heureux de se rendre à son travail, il portait un tee-shirt de couleur mauve, un pantalon bleu et des espadrilles claires. Paul était toujours ponctuel et dynamique. Il avait l’esprit compétitif. Très ambitieux et audacieux, il voulait à tout prix que les quartiers de la ville soient propres, sans ordures et sans saletés. Il avait l’air très heureux d’accomplir sa mission à l’aide des habitants des quartiers.
Anna aime toujours portait une casquette noire et un tee-shirt blanc. Elle était courageuse et bénévole. Aujourd’hui, elle a amené son frère pour arracher toutes les mauvaises herbes du jardin abandonné. Son frère porte un uniforme bleu et large, des gants en plastique. Le jardin est redevenu propre et verdoyant.
Selim Dridi :
Paul avait un visage rond et un corps sportif, il était très heureux de se rendre à son travail, il portait un tee-shirt de couleur mauve, un pantalon bleu et des espadrilles claires. Paul était toujours ponctuel et dynamique. Il avait l’esprit compétitif. Très ambitieux et audacieux, il voulait à tout prix que les quartiers de la ville soient propres, sans ordures et sans saletés. Il avait l’air très heureux d’accomplir sa mission à l’aide des habitants des quartiers.
Anna aime toujours portait une casquette noire et un tee-shirt blanc. Elle était courageuse et bénévole. Aujourd’hui, elle a amené son frère pour arracher toutes les mauvaises herbes du jardin abandonné. Son frère porte un uniforme bleu et large, des gants en plastique. Le jardin est redevenu propre et verdoyant.
PrevNext